La réponse ci-dessous s'adresse uniquement aux baby-sitters salariés de l'agence Yoopala.
Une pièce d'identité valide :

Les titres valant autorisation de travail en France sont :

Carte de résident ou de « résident de longue durée – CE »
Certificat de résidence (Algériens)
Carte de séjour temporaire « Étudiant »
Carte de séjour temporaire «travailleur temporaire »
Carte de séjour temporaire « Travailleur saisonnier »
Carte de séjour temporaire « vie privée et familiale »
Carte de séjour temporaire « Salarié en mission »
Carte de séjour temporaire « Salarié »

Documents de séjour valant autorisation de travail en France sont :

Récépissé de 1ère demande d’un titre de séjour qui mentionne « autorise son titulaire à travailler »
Récépissé de demande de renouvellement d’un titre de séjour qui mentionne « autorise son titulaire à travailler »
L’autorisation provisoire de séjour portant la mention "étudiant"
L’autorisation provisoire de travail
Le visa "vacances travail" (Australie, Canada, Japon, Nouvelle Zélande), avec autorisation provisoire de travail (APT)

Pour les mineurs à partir de 16 ans.

Une autorisation parentale est obligatoire pour le travail d’un mineur de nationalité française. Le mineur doit au minimum être âgé de 16 ans. Le formulaire doit être entièrement complété à la main par le représentant légal du mineur et doit être retourné par email sur l’adresse contact@yoopala.com ou par courrier à « Yoopala Services – Autorisation Parentale – BP 1204 – 06254 MOUGINS CEDEX » accompagné de la photocopie recto / verso d’une pièce d’identité valide. En savoir plus

Ressortissants de l’union européenne (U.E)

N’ont pas besoin d’autorisation de travail, un passeport ou une carte d’identité en cours de validité suffisent. Ci-dessous la liste des pays membres de l’union européenne au 01.01.18 dont il n’est pas obligatoire d’être titulaire d’une autorisation de travail :

Allemagne
Autriche
Belgique
Bulgarie
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie
Finlande
France
Grèce
Hongrie
Irlande
Italie
Lettonie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Pays-Bas
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Slovaquie
Slovénie
Suède

Ressortissants de nationalité croate

Exception pour les ressortissants croates. En effet, les ressortissants croates sont dans l’obligation d’être titulaire d’un Master et de détenir une autorisation de travail pour exercer une activité en France.

Ressortissants hors union européenne (U.E)

Le permis (titre) de séjour doit être en cours de validité et porter les mentions suivantes autorisant à travailler :

« Autorise son titulaire à travailler »
« Élève, étudiant »
« Vie privée et familiale »
« Autorisation limitée à 60% Durée Légale du Temps de Travail »
Faire mention du tampon OFII.
« Toute profession en France métropolitaine dans le cadre de la législation en vigueur »

Ressortissants de nationalité algérienne :

Vous n’avez pas de statut étudiant :

Titre requis : Certificat de résidence Algérien ou titre de séjour valide.
Formalité administrative : Autorisation de travail délivrée par la préfecture du lieu de résidence.
Vous étudiez et n’êtes pas en apprentissage ou dans une formation comprenant une séquence de travail salarié :

Titre requis : Certificat de résidence Algérien « étudiant ».
Durée de travail autorisée : 50% maximum de la durée de travail annuelle pratiquée dans la branche ou la profession concernée (soit 804 heures pour les services à la personne).
Formalité administrative : Une demande d’autorisation provisoire de travail doit être soumise à l’unité territoriale de la DIRECTE de votre domicile avant le début de votre activité.
Vous êtes en contrat d’apprentissage ou vos études comprennent une séquence de travail salarié (doctorant salarié en thèse, allocataire de recherche, faisant fonction d’interne en médecine…) :

Titre requis : Certificat de résidence Algérien « étudiant ».
Durée de travail autorisée : Vous pouvez travailler au-delà de 50% de la durée de travail annuelle pratiquée dans la branche ou la profession concernée (soit plus de 804 heures pour les services à la personne).
Formalité administrative : Une demande d’autorisation provisoire de travail doit être soumise à l’unité territoriale de la DIRECTE de votre domicile avant le début de votre activité.
Vous êtes venu étudier pour un semestre :

Titre requis : Visa de long séjour de 6 mois.
Durée de travail autorisée : Fixée proportionnellement à la durée de vos études (par exemple 482 heures maximum pour un enseignement de 6 mois)
Formalité administrative : Une demande d’autorisation provisoire de travail doit être soumise à l’unité territoriale de la DIRECTE de votre domicile avant le début de votre activité.

Ressortissants de nationalité cambodgienne, vietnamienne, laotienne, libanaise.

Vous devez justifier d’un visa long séjour renouvelable de 3 mois et d’une autorisation provisoire de travail. Attention, si vous avez le statut étudiant, vous relevez des obligations « ressortissants de tout autre pays ».

Ressortissants de tout autre pays.

Vous n’avez pas de statut étudiant :

Titre requis : Visa valide ou titre de séjour valide.
Formalité administrative : Autorisation de travail délivrée par la préfecture du lieu de résidence.
Vous étudiez et n’êtes pas en apprentissage ou dans une formation comprenant une séquence de travail salarié :

Titre requis : Visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) « étudiant » ou carte de séjour « étudiant ».
Durée de travail autorisée : Vous pouvez travailler 60% de la durée annuelle légale du travail (soit 964 heures/an maximum). Cette durée commence à la délivrance de votre carte ou la validation de votre VLS-TS par l’OFII. En cas de non-respect de cette limite, vous risquez le retrait de votre titre.
Formalité administrative : Vous pouvez exercer toute activité salariée sans autorisation de travail. Votre embauche ne peut avoir lieu qu’après déclaration nominative de votre employeur auprès : de la préfecture de votre domicile si vous détenez un VLS-TS ou de la préfecture qui vous a accordé votre carte de séjour. Votre employeur doit accomplir cette formalité au moins 2 jours ouvrés avant la date d’effet de votre embauche.
Vous êtes en contrat d’apprentissage ou vos études comprennent une séquence de travail salarié (doctorant salarié en thèse, allocataire de recherche, faisant fonction d’interne en médecine…) :

Titre requis : Visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) « étudiant » ou carte de séjour « étudiant ».
Durée de travail autorisée : Vous pouvez travailler au-delà de 60% de la durée annuelle légale du travail (soit 964 heures/an maximum) dans le cadre de vos études.
Formalité administrative : Une demande d’autorisation provisoire de travail doit être soumise à l’unité territoriale de la DIRECTE de votre domicile avant le début de votre activité.
Vous êtes venu étudier pour un semestre :

Titre requis : Visa de long séjour de 6 mois.
Durée de travail autorisée : Fixée proportionnellement à la durée de vos études (par exemple 482 heures maximum pour un enseignement de 6 mois)
Formalité administrative : Une demande d’autorisation provisoire de travail doit être soumise à l’unité territoriale de la DIRECTE de votre domicile avant le début de votre activité.

Demande d'extrait original du casier judiciaire n°3 :

Un justificatif d’extrait de casier judiciaire n°3 ou une attestation de de demande d’extrait de casier judiciaire n°3. Faire sa demande d'extrait de casier judiciaire n°3.

Un numéro de sécurité sociale valide :

Pour les ressortissants français :

L'immatriculation s'effectue dès la naissance. Le numéro de sécurité sociale est attribué par l'INSEE à partir de l'état-civil transmis par les mairies.

La carte Vitale est délivrée à tout bénéficiaire de l'assurance maladie à partir de l'âge de 16 ans, et dès 12 ans sur demande depuis le compte Ameli uniquement.

Pour les mineurs qui n’ont pas encore reçu leur carte vitale, le numéro de sécurité sociale est disponible sur l’attestation de droits à l’assurance maladie du père ou de la mère.

Pour les ressortissants étrangers :

L'immatriculation a lieu à l'occasion d'une démarche effectuée soit par vous-même, soit par votre employeur . En savoir plus.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Merci !